روابط هامة

Par ce papier, nous vous invitons à découvrir de nouveaux horizons aspirant que ces liens contribueront à l’auto-formation du personnel des bibliothèques.

  • Bibliothèques numériques :

Il serait utile d’insérer des raccourcis vers ces sites. Ils constituent des ressources supplémentaires aux collections disponibles sur place.

Gallica offre un accès à tous types de supports : imprimés (monographies, périodiques et presse) en mode image et en mode texte, manuscrits, documents sonores, documents iconographiques, cartes et plans.

Elle donne accès :

  • aux collections libres de droits ou dont les droits ont été négociés avec les ayant-droits, numérisées par la Bibliothèque nationale de France, dans le cadre de ses programmes de numérisation de masse et/ou de sauvegarde,
  • aux collections des partenaires publics (bibliothèques, centres de recherches…), sélectionnées pour leur complémentarité scientifique et leur compatibilité technique avec les collections de la BnF. Ces documents sont indexés dans Gallica, mais restent accessibles sur le site du partenaire, via le protocole OAI-PMH,
  • aux collections de documents sous droits, proposés par les partenaires commerciaux de la BnF et accessibles sur leur site, selon les conditions fixées par chacun d’entre eux.

 

Dédié aux jeunes de 8 à 12 ans, c’est une véritable introduction à l’univers de l’écrit et de l’image. Tous les types de livres sont représentés dans cette bibliothèque : abécédaires et imagiers, récits animaliers, encyclopédies, aventures, récits de fiction, contes et légendes, livres d’art et de poésie…

Dans cette Bibliothèque numérique des enfants, l’internaute en herbe pourra tout à loisir – seul ou avec l’aide d’un adulte – déambuler dans des salles de lecture virtuelles, des cabinets de curiosités, des galeries d’images, des auditoriums, des magasins de secrets, des chambres d’histoires… Dans chacun de ces lieux, il trouvera des ressources et des outils pour découvrir, s’étonner, fabriquer, communiquer…

 

La Bibliothèque numérique mondiale (World Digital Library (WDL)) est par l’UNESCO et la Bibliothèque du Congrès américain le 17 octobre 2007. Elle est opérationnelle depuis le 21 avril 2009.

La Bibliothèque numérique mondiale vise à numériser et à mettre à disposition sur Internet des documents de toute nature et représentatifs du patrimoine mondial. L’objectif est de permettre un accès gratuit, via Internet, aux trésors des grandes bibliothèques internationales, développer le multilinguisme et de réduire la fracture numérique Nord-Sud. La BNM se propose aussi d’accompagner le projet éducatif de nos sociétés modernes. Le site Web propose des outils pédagogiques à destination des professeurs et des élèves.

Elle constituer un centre de ressources pour les professionnels de la documentation et des bibliothèques.

Sont proposés, des interventions et communications de colloques et de congrès, des articles professionnels, des travaux d’étudiants en Sciences de l’Information. Sont également disponibles des rapports institutionnels, européens, parlementaires, de l’Inspection générale des Bibliothèques, du Conseil Supérieur des Bibliothèques.

  • Bibliothèque numérique de l’INHA (Institut Nationale de l’Histoire de l’Art) :

http://bibliotheque-numerique.inha.fr

La bibliothèque numérique de l’INHA rassemble des ressources numériques dans le domaine de l’art. Sont proposés des archives, manuscrits et autographes ; des dessins, plans et relevés d’architecture ; des estampes ; des imprimés et des photographies.

  • Bibliothèque numérique ENI :

http://www.editions-eni.fr/bibliotheque-numerique/.0b5f6eee06081b02b80385a95ffcd14e.html

1ère bibliothèque en informatique, est composée de livres de référence, de livres de préparation spécifiques à un examen, de livres de mise en pratique l’ENI contient tous les livres numériques d’Editions ENI, et s’enrichit chaque mois des derniers livres publiés aux Editions ENI.

Le site propose plus de 36 000 de version électronique libre de livres imprimés. Le projet a pour slogan « brisons les barrières de l’ignorance et de l’illettrisme ». La plupart des parutions du projet Gutenberg sont en anglais. Mais il y en a maintenant un nombre significatif en françaisallemandnéerlandaischinoisportugaisespagnolitalienfinnois, et plus de 40 autres langues.

 

Projet proposée par Cyberlibris. Positionnée au cœur de la banque et de la finance, la bibliothèque offre un accès illimité aux ouvrages clés de la profession.

Effectuez une recherche dans le dernier index des ouvrages publiés dans le monde entier. Découvrez des millions de livres passionnants que vous pourrez prévisualiser ou lire gratuitement.

Europeana est une bibliothèque numérique européenne lancée en novembre 2008 par la Commission européenne. Elle compte quinze millions d’objets numériques en 2011. Les œuvres numérisées sont, notamment, des images, des textes, des sons et des vidéos. Mille cinq cent institutions ont participé à Europeana, comme la British Library à Londres, le Rijksmuseum à Amsterdam, et le Louvre à Paris.

C’est une bibliothèque libre. Puisez dans ses 107 965 textes, passés dans le domaine public ou publiés sous licence libre. Wikisource est un projet de la fondation Wikimedia élaboré par des contributeurs bénévoles.

  • Bibliothèque numérique de la Fondation du Roi Abdul Aziz :

http://www.fondation.org.ma/default.html

  • Les catalogues en ligne (OPAC) :

Ils facilitent l’opération de description bibliographique en permettant le téléchargement des notices bibliographiques.

 

Le Catalogue général de la Bibliothèque nationale de France, recense des documents de tous types conservés sur tous les sites de la BnF.

Il comprend plus de 10 millions de notices bibliographiques (dont 2,5 millions de sous-notices), 5 millions de notices d’autorité et 17 millions d’exemplaires (volumétries en octobre 2008). Il s’enrichit de jour en jour des références des nouvelles entrées.

Donne accès à un mode de recherche avancé qui permet d’accéder à des notices par un ou plusieurs mots présents n’importe où dans ces notices.

Le catalogue du Système Universitaire de Documentation est un catalogue collectif réalisé par les bibliothèques et centres de documentation de l’enseignement supérieur et de la recherche en France. Il comprend plus de 10 millions de notices bibliographiques.

Le catalogue SUDOC décrit également les collections de revues et journaux d’environ 2000 établissements documentaires hors enseignement supérieur (bibliothèques municipales, centres de documentation…)

Catalogue en ligne qui permet l’accès à trois catalogues français : BnF catalogue général, catalogue des bibliothèques universitaires, catalogue des fonds anciens (avant 1811) ou locaux de bibliothèques municipales ou spécialisées.

Il regroupe 250 000 documents. Il propose l’intégralité de la production éditoriale française pour les enfants depuis les années 60, une ample représentation de la production francophone notamment en provenance d’Afrique subsaharienne et du monde arabe, une collection en langues étrangères, un fonds spécialisé sur le conte, et un fonds de livres anciens, rares ou précieux. Il propose également un fonds de livres de références et de revues spécialisées sur la littérature de jeunesse et les bibliothèques pour enfants.

Le catalogue ECLAS intègre de nombreuses sources d’informations disponibles sur internet. Les références bibliographiques de ces sources comportent des hyperliens qui permettent d’accéder au texte complet sous format électronique, certaines sources n’étant disponibles que sous ce format. En raison des règles applicables en matière de copyright et de licences, l’accès au texte intégral n’est pas autorisé à tous les utilisateurs.

L’Online Public Access Catalog (OPAC) de la bibliothèque de l’Ecole des Sciences  (BESI) vous propose les références de plus de 23.000 ouvrages répartis sur trois salles de lectures en libre accès, plus de 300 titres de périodiques dont 40 courants, plus de 800 cdroms se composant de bases de données de recherche, des bases de données en ligne et en texte intégral, des revues électroniques et d’autres liens utiles.

La Source est un centre de documentation et de recherche sise au cœur du quartier Hassan, à Rabat, dans une belle et ancienne demeure qui remonte aux années vingt.

Le Catalogue des bibliothèques du Goethe-Institut décrit les fonds documentaires des bibliothèques du Goethe-Institut du monde entier dès lors que ceux-ci sont référencés dans la base de données du réseau de bibliothèques du sud-ouest de l´Allemagne (SWB) :

Au cours de l’année 1965 le Centre Culturel espagnol de Rabat a inauguré la Bibliothèque Benito Pérez Galdós en l’honneur du prolifique auteur canarien, amoureux du Maroc. Le fonds original de la bibliothèque, provenant du Ministère des Affaires Extérieures d’Espagne, devient une partie intégrante de la Bibliothèque de l’Institut Cervantes de Rabat, créé en 1993.

Ce catalogue permet aux usagers d’internet d’accéder à toutes les informations bibliographiques du fonds documentaire de la bibliothèque de la Fondation. La recherche se fait par la consultation de deux banques de données :

Ibn Rushd, un des meilleurs outils d’information bibliographique sur le Maghreb et sur les études andalouses.

Mawsu’a englobe l’ensemble des données bibliographiques du fonds documentaire de la bibliothèque de la Fondation, soit 400 000 notices :

 

Il est collectif aux 13 médiathèques du réseau culturel français au Maroc. Il permet l’identification de l’ensemble des documents disponibles, quelle que soit leur localisation.

Les services associés :

  • Une sélection de plus de 400 sites web , autour de 80 thématiques couvrant la plupart des domaines de la connaissance (civilisation, art, langues et littérature, sciences, jeunesse,…) ;
  • La consultation de dossiers documentaires , sur ces mêmes thématiques ;
  • Un accès à des bases de données en ligne , pour les professionnels, les chercheurs, et le grand public, dans des domaines aussi divers que le droit, les sciences, l’art et la culture, l’apprentissage du français, les sciences humaines et sociales,…
  • Des coups de cœur , littéraires ou artistiques, pour vous guider dans vos loisirs.
  • OPAC de la BNRM : http://www.bnrm.ma/

 

  • Sites web de bibliothèques :

 

La bibliothèque de l’Institut du monde arabe présente, à travers ses collections encyclopédiques et multilingues, la culture et la civilisation arabe. Elle s’inscrit ainsi dans l’un des objectifs que s’est fixé l’IMA : développer et approfondir en France l’étude, la connaissance et la compréhension du monde arabe, de sa langue, de sa civilisation et de son effort de développement. Tournée délibérément vers la période contemporaine, la BIMA rassemble également les sources de la culture arabe classique. Elle s’efforce ainsi de satisfaire les besoins des spécialistes comme ceux d’un large public.

L’accès est libre, gratuit et sans aucune formalité d’inscription
La consultation des documents se fait sur place.

Avec un fonds de plus de 4 000 ouvrages (albums, contes et comptines, bandes dessinées, romans, livres documentaires, livres d’art) dont un tiers en arabe et de nombreux ouvrages bilingues, la Médiathèque offre un large panorama de l’édition jeunesse sur le monde arabe.

Elle est tout à la fois un lieu d’animations pour le jeune public jusqu’à 12 ans, et un centre de ressources pour les professionnels, enseignants et médiateurs du livre.

Dotée d’un aménagement ludique et chaleureux, elle offre au visiteur une carte géante des pays arabes, autour de laquelle s’organisent des espaces de lecture et un espace multimédia.

La BPI est à la fois : des espaces de lecture et de travail ouverts à tous ; des collections encyclopédiques sur tous supports, en consultation sur place ; des activités culturelles organisées à l’intérieur du Centre Pompidou (conférences, débats, expositions, projections de cinéma documentaire,…) ; un ensemble d’actions destinées aux professionnels des bibliothèques de lecture publique (français et étrangers).

Elle est la plus importante bibliothèque de France et l’une des plus importantes au monde. Ses activités sont réparties sur sept sites, dont le principal est la bibliothèque du site François-Mitterrand ou Tolbiac.

La Bibliothèque nationale de France comporte quatorze départements[] et plusieurs collections principalement conservées sur ses quatre sites parisiens, dont le Département des monnaies, médailles et antiques. Elle est également de plus en plus connue pour sa bibliothèque numériqueGallica. Ses collections s’élèvent à un nombre total de 14 millions[] de livres et d’imprimés (10 millions à Tolbiac), dont près de 12 000 incunables[], et s’accroissent d’environ 150 000 volumes par an par le dépôt légal et par acquisition. Outre des livres imprimés, ses collections comprennent plusieurs millions de périodiques, environ 250 000 manuscrits, dont 20 000 manuscrits enluminés médiévaux, cartes, estampes, photographies, partitions, monnaies, médailles, documents sonores, vidéos, multimédias, numériques ou informatiques, objets et objets d’art, décors, costumes… La majorité des références est consultable en ligne sur le catalogue général de la BnF et ses catalogues spécialisés.

Est la bibliothèque nationale du Royaume-Uni. Située à Londres, elle est l’une des plus importantes bibliothèques de référence du monde, avec plus de 150 millions de références, dont environ 14 millions de livres. Chargée du dépôt légal, la British Library reçoit des exemplaires de tous les ouvrages publiés au Royaume-Uni et en Irlande, y compris les livres étrangers distribués dans ces pays. Elle acquiert également d’autres livres étrangers, pour un budget annuel d’environ 16 millions de livres, accroissant, au total, ses collections d’environ 3 millions de volumes par an. La BL emploie quelque 2 000 personnes.

Library of Congress en anglais, c’est une bibliothèque de recherche du Congrès des États-Unis et la bibliothèque nationale américaine. Elle est divisée en plusieurs bâtiments : Thomas Jefferson BuildingJohn Adams BuildingJames Madison Memorial Building, Packard Campus pour la conservation audiovisuelle

C’est la plus ancienne bibliothèque des Etats-Unis et la plus grande bibliothèque du monde en nombre de livres. La Bibliothèque du Congrès a été mise en place en 1800. En 1815, Thomas Jefferson a vendu 6.487 livres de sa collection personnelle à la bibliothèque. Au cours du 20ème siècle la Bibliothèque du Congrès s’est ouverte aux chercheurs et au citoyen américain.

Il s’agit avant tout d’une bibliothèque de recherche : elle entreprend des recherches pour le Congrès et de très nombreux chercheurs s’y rendent. La bibliothèque à en effet deux missions importantes : promotion de la littérature américaine et la lutte contre l’analphabétisme.

La Bibliotheca Alexandrina : http://www.bibalex.org/home/default_fr.aspx

Dans le cadre d’un projet conduit conjointement par l’Unesco et l’Égypte, la bibliothèque du monde méditerranéen, la Bibliotheca Alexandrina, a été construite approximativement à l’emplacement de l’édifice antique de la bibliothèque d’Alexandrie.

Elle comprend :

  • Une Bibliothèque pouvant contenir jusqu’à 5 million de livres
  • Un centre pour l’Internet Archive.
  • Six bibliothèques spécialisées dans les arts, le multimédia et l’audiovisuel, les malvoyants, les enfants, les jeunes, les microformes, et les livres rares et les collections spéciales.
  • Quatre musées : les antiquités, les manuscrits, Sadate et l’histoire des sciences.
  • Un Planétarium.
  • Un ALEXploratorium pourque les enfants découvrent la science et se familiarisent avec elle. 
  • Un Culturama sur le patrimoine de l’Egypte.
  • Quinze expositions permanentes :
  • Quatre galeries d’expositions temporaires.

 

- Bibliothèque nationale d’Espagne : http://www.bne.es/

Biblioteca National de Espaňa est la plus grande bibliothèque d’Espagne. À ce titre, elle conserve une collection de plus de 28 millions de publications produites sur le territoire national depuis le début du XVIIIe siècle. De plus, elle conserve une collection d’incunables, de manuscrits, d’estampes, de dessins, de photographies, de gravures sonores, de partitions…

La Bibliothèque nationale d’Espagne diffuse son patrimoine bibliographique à travers son catalogue. Elle a développé des services au public dans les salles de consultation, des services à distance à travers sa page web, des services d’information bibliographique spécialisée et le prêt entre bibliothèques. L’accès aux collections numériques de la Bibliothèque se réalise à travers la Bibliothèque numérique Hispanique : http://bdh.bne.es/bnesearch/

 

Le Centre national de la littérature pour la jeunesse – La Joie par les livres conserve et met à la disposition des lecteurs un fonds documentaire unique en France de plus de 305 000 documents dont 30 000 documents en libre accès :

 

La Bibliothèque européenne est un véritable trésor pour les chercheurs.
Grâce à son moteur de recherche unique, chacun peut librement chercher dans les ressources de « Europe’s leading national and research libraries ». Cela inclut toutes les notices bibliographiques du «catalogue collectif » d’Europe, ainsi que plus de 24 millions de pages de contenu en texte intégral et 10 millions d’objets numériques :

La Bibliothèque Générale fut crée en 1924, et le fonds de l’Institut des Hautes Etudes Marocaine fut le 1er noyau de ses collections.

En 1926, la Bibliothèque Générale, devint « Bibliothèque Générale et Archives (BGA) » et fut érigée en établissement public. Les objectifs qui lui furent assignés étaient de rassembler, centraliser et communiquer au public la documentation concernant le Maroc. Elle fut également chargée de recevoir et de conserver les archives administratives, dont ceux de la Bibliothèque de la Mission Scientifique du Maroc, dissoute en 1920.

En 2003 la décision fut prise pour la construction d’une bibliothèque moderne répondant aux exigences des normes internationales. Le dahir du 11 novembre 2003 dote la Bibliothèque Générale et Archives d’un statut d’établissement public et change sa nomination en « Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc ». Le 15 octobre 2008, la nouvelle Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc, implantée au centre ville de Rabat entre Boulevard Ibn Hazm et boulevard Ibn Khaldoun, fut inaugurée par SM Mohamed VI.

 

  • Bibliothèque de l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM) :

http://www.ircam.ma/biblio/indexf.php

L’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM) est une institution créée auprès de Sa Majesté Chérifienne. Il est régi par le Dahir Royal (n°1-01-299) portant sa création et son organisation et formant son statut général. Il est doté de la pleine capacité juridique et de l’autonomie financière.

Outre le Conseil d’Administration, l’IRCAM est organisé en deux structures : une structure administrative qui comprend le Rectorat, le Secrétariat Général et les Départements, et une structure académique représentée par les Centres de recherche.

 

Créé en 1966, le CND est un service public d’information, à but non lucratif, sous tutelle du Haut Commissariat au Plan. ses attributions sont définies, en 1972 (Décret No 2-72-640 du 8 Décembre 1972), élargies en 1980 (Décret No 279-699 du 4 juin 1980) et actualisées en 1999 (Décret 2.97.286 du 7 Avril 1999).

Le Centre vise à renforcer la décentralisation de ses services et des activités informationnelles, dynamiser la lecture publique et faciliter l’accès à l’information, au plus large public.

 

La Médiathèque est un service culturel de la Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l’Education- Formation. Elle a pour mission générale la diffusion de la culture, de la connaissance et de l’information. Elle garantit, pour tous les adhérents, l’accès aux ressources documentaires en conformité avec le principe de l’égalité des chances et se veut être un lieu de découverte, d’échange et de sociabilité.

 

  • Les associations professionnelles :
  • L’Association des amis de la Bibliothèque nationale de France (AaBnf) : amisbnf.org/

Créée en 1913, la Société des Amis de la Bibliothèque Nationale (SABN) est
reconnue d’utilité publique en 1927, elle s’efforce depuis de mieux faire connaître les richesses de la bibliothèque nationale. L’Association est dirigée par un Conseil d’Administration dont les membres sont élus par l’Assemblée générale pour des mandats de 3 ans, renouvelables

Fondée en 1906 et reconnue d’utilité publique en 1969, l’ABF est la plus ancienne association de bibliothécaires en France. Elle compte 3000 adhérents et est la seule à regrouper des bibliothèques ou les métiers du livre.

L’AFNOR a été créée en 1926 ; elle est placée sous la tutelle du ministère chargé de l’Industrie. Elle compte environ 3 000 entreprises adhérentes. Depuis sa fusion avec l’Association française pour l’assurance de la qualité en 2004, elle fait partie du groupe AFNOR.

L’AFNOR édite la collection des normes NF qui identifie habituellement un document par la forme NF L CC-CCC dans la nomenclature nationale française.

  • The International Federation of Library Associations and Institutions (IFLA) http://www.ifla.org/

La Fédération internationale des associations de bibliothécaires, plus connue sous son sigle anglais IFLA (International Federation of Library Associations and Institutions) est une fédération internationale représentant les intérêts des bibliothèques, des services d’information et de leurs utilisateurs.

L’IFLA a été fondée à Édimbourg (Écosse), en 1927. Elle compte 1 700 membres de 150 pays. Elle est hébergée par la Bibliothèque royale des Pays-Bas, située à La Haye.

L’IFLA organise chaque année un congrès au mois d’août sur un continent différent. Ses sections mènent à bien des programmes de réflexion, des publications, organisent des colloques. Elle est soutenue par des associations comme le Comité français Ifla.

L’IFLA est membre de l’International Freedom of Expression Exchange (IFEX), un réseau virtuel mondial d’ONG qui surveillent les violations à la liberté d’expression et qui organise, fédère ou relaie les campagnes conjointes ou organisées par ses membres, pour la défense des journalistes, écrivains et d’autres personnes persécutées alors qu’elles exercent leur droit à la liberté d’expression.

L’American Library Association (ALA) est un organisme professionnel à but non lucratif basé à Chicago, aux États-Unis. C’est la plus grande et la plus ancienne association de bibliothèque dans le monde avec plus de 62 000 membres. Elle encourage au niveau international la mise en place et le développement des bibliothèques.

  • L’Association des professionnels de l’Information et de la Documentation (ADBS) : http://www.adbs.fr/

Créée en 1963, l’ADBS, forte de ses 4 000 adhérents, est la première association de professionnels de l’information et de la documentation en Europe.

Elle offre à ses adhérents les moyens de : partager leurs expériences ; de mutualiser leurs pratiques ; d’échanger des services et actions ; de constituer des réseaux.

Elle a pour mission : d’accompagner ses adhérents dans leur employabilité ; de promouvoir les métiers de la gestion de l’information ; de permettre aux professionnels de se maintenir au meilleur niveau.

Fondée en 1904, l’Association des archivistes français regroupe plus de 1600 adhérents, professionnels des archives du secteur public comme du secteur privé.

L’Association des Archivistes français se définit comme un organe permanent de réflexion, de formation et d’initiative au service des sources de notre mémoire, celles d’hier comme celle de demain.

 

  • Publications professionnelles :

Créé le 1er janvier 1956, le Bulletin des bibliothèques de France faisait suite à deux publications multigraphiées, le Bulletin d’informations de la Direction des bibliothèques de France et le Bulletin de documentation bibliographique, publié par la Bibliothèque nationale.

A l’origine, le BBF est avant tout un bulletin d’informations officielles : nominations, mutations, promotions et décorations y sont annoncées, de même que les résultats de tous les concours et examens, et une large place est faite aux rapports, aux circulaires et aux textes réglementaires. Cependant, des articles de fond apparaissent dans certains numéros, à côté de rubriques régulières comme la « Chronique des bibliothèques ». Une bonne moitié de la pagination de chaque numéro est réservée aux notices signalétiques et aux comptes rendus du Bulletin de documentation bibliographique

Depuis 1999, avec l’aide de la BnF, et en tant que pôle associé, l’Enssib a entrepris la conversion rétrospective de tous les numéros de la revue. Depuis 2006, l’intégralité des contenus est accessible en ligne, au format XML. En 2009, la collection numérisée de la revue est intégrée à la bibliothèque numérique de l’Enssib, entrepôt OAI-PMH dont les métadonnées sont moissonnables.

 

  • Revue des livres pour enfants

La Revue des livres pour enfants offre à tous les adultes qui souhaitent approfondir leurs connaissances sur la littérature de jeunesse des repères et des outils de réflexion sur les différents aspects de l’accès des enfants au livre et à la lecture. La revue propose des éclairages divers et différentes manières “d’entrer dans les livres” dans une approche à la fois théorique et pratique.

 

Takam Tikou propose des informations sur la vie du livre et des bibliothèques en Afrique, dans le Monde arabe, la Caraïbe et l’Océan Indien, des bibliographies sélectives, des articles de fond sur la lecture publique et la vie des bibliothèques dans les pays concernés…
De 1989 à 2008, la Revue Takam Tikou a été éditée sous forme imprimée. Ces numéros sont consultables en format pdf.

  • La collection « Lire en V.O. »

La collection Lire en V. O. propose des sélections de titres incontournables des littératures de jeunesse étrangères.
Lire en V. O., c’est entrer dans un nouvel univers sensible et culturel. Pour un enfant ou un jeune en cours d’apprentissage, c’est s’immerger, au-delà des manuels, dans une littérature étrangère.

  • Livres Hebdos

Livres-Hebdo est un magazine hebdomadaire français publié par Electre S.A., filiale du Cercle de la Librairie et destiné aux professionnels du livre, principalement aux libraires, aux éditeurs et aux bibliothécaires. Il compte quelque 8 500 abonnés et est tiré à environ dix mille exemplaires. http://www.livreshebdo.com/

 

  • Bulletin du bibliophile

Le Bulletin du Bibliophile est une revue bi-annuelle abondamment illustrée fondée en 1834, présentant des articles consacrés aux manuscrits, aux imprimés, à la reliure, à l’illustration, à l’histoire des collections.

Il est enrichi de notes courtes sur des sujets précis tels que des comptes-rendus de livres, de ventes, d’expositions, de congrès…

Le Bulletin du Bibliophile est publié sous l’égide et avec la participation de l’A.I.B : l’Association Internationale de Bibliophilie.

  • Revue Documentaliste Sciences de l’information

D’abord revue exclusivement professionnelle, Documentaliste, revue d’information et de techniques documentaires, créée en 1964 par l’ADBS, reprend en 1976 le titre d’une revue publiée depuis 1974, Sciences de l’information. Désormais intitulée Documentaliste – Sciences de l’information, cette revue bimestrielle s’ouvre progressivement à la recherche en sciences de l’information, de façon sensiblement accentuée à partir de 1988.

  • Institutions de formation en bibliothéconomie et sciences de l’information
  • L’Ecole des Sciences de l’Information(ESI)

L’Ecole des Sciences de l’Information (ESI) créée par le décret n° 2.75.845 du 30 décembre 1975 et réorganisée par le Décret n°2-10-222 du 20 Mai 2011, est un établissement d’enseignement supérieur public ne relevant pas des universités qui sont soumises aux dispositions de la loi n° 01.00 portant organisation de l’enseignement supérieur. L’école relève de l’autorité gouvernementale en charge du Plan (Haut Commissariat au Plan).

l’ESI est l’unique établissement de formation et de recherche dans les domaines de la gestion de l’information, de la connaissance et du contenu au Maroc.
Par sa dernière réforme, objet du Décret précité, l’ESI adhère pleinement aux principes de l’architecture pédagogique de « Master – Doctorat (MD) » elle-même issue du processus de Bologne “Licence , Master, Doctorat (LMD)

L’ESI assure la formation initiale, la formation continue et la recherche en science de l’information, notamment dans les domaines de la bibliothéconomie et documentation ; de l’archivistique et le records management ; de l’intelligence compétitive et la veille stratégique ; du management de l’information et des connaissances, des systèmes d’information et des domaines connexes. http://www.esi.ac.ma/

  • Ecole Nationale Supérieur des Sciences de l’Information et des Bibliothèques (ENSSIB).

L’École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (Enssib) est un grand établissement public français d’enseignement supérieur en sciences de l’information et des bibliothèques et en histoire placé sous la tutelle directe du ministère français de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Elle est située à Villeurbanne, à côté de Lyon.

L’École nationale supérieure de bibliothécaires (ENSB), ancêtre de l’Enssib est créée en 1963 à Paris, par le décret no 63-712 du 12 juillet 1963[2], avec le statut d’établissement public à caractère administratif. L’École est alors installée au sein de la Bibliothèque nationale, dans le bâtiment du 2, rue Louvois, où subsistent la salle de conférences et des salles de cours, actuellement réutilisées par le département de la Musique. La médiathèque publique de Massy sert alors de « bibliothèque d’application » aux élèves. L’ENSB est transférée à Villeurbanne en 1974.

Elle est remplacée par l’Enssib, créée par le décret no 92-25[1] du 9 janvier 1992. Elle bénéficie désormais du statut de grand établissement et voit ses missions s’élargir. Dès 1999, l’Enssib fusionne avec l’Institut de formation des bibliothécaires (IFB). L’Enssib assure la formation initiale et continue de l’ensemble des conservateurs des bibliothèques ainsi que des bibliothécaires d’État ; elle accueille des étudiants en master et doctorat en cohabilitation avec les universités Lyon 1 et Lyon 2, l’École normale supérieure lettres sciences humaines et l’École pratique des hautes études. http://www.enssib.fr/

  • Ecole de Bibliothéconomie et des Sciences de l’Information(EBSI)

L’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information (EBSI) est une école professionnelle de l’enseignement supérieur québécois en sciences de l’information et des bibliothèques. Elle est située à MontréalQuébec et fait partie intégrante de l’Université de Montréal. Elle est l’unique établissement francophone d’Amérique du Nord décernant la maîtrise en sciences de l’information, agréée par l’American Library Association.

Elle a été fondée en 1937 et propose en 2009 trois niveaux de formations : le certificat, la maîtrise et le doctorat. Il est possible d’y recevoir un enseignement orienté en bibliothéconomie, en archivistique, en gestion stratégique de l’information, en gestion de l’information électronique ou en gestion de l’information numérique.

Elle organise aussi un master conjoint avec la Haute école de gestion.

http://www.ebsi.umontreal.ca/accueil/

 

  • Ecole de Bibliothécaires, Archivistes et Documentalistes (EBAD)

L’EBAD est un institut de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar. Elle se consacre aux activités d’enseignement et de recherche dans le domaine des sciences de l’information documentaire. Elle a pour mission :

* de former et de perfectionner les personnels techniques de gestion et d’administration des services d’informations documentaire des pays d’Afrique d’expression française;

* de promouvoir et développer la recherche fondamentale appliquée dans le domaine des sciences de l’information et de la communication.

http://www.ebad.ucad.sn/

 

  • Ecole de Bibliothécaires Documentalistes (EBD)

L’École de bibliothécaires-documentalistes (EBD) est une école privée hébergée à l’Institut catholique de Paris, formant des spécialistes de l’information et de la documentation. L’EBD développe une pédagogie alliant la pratique à la théorie. Quatre stages réalisés au cours des deux années de formation permettent aux futurs professionnels de s’immerger dans la réalité du métier, et ce dès le premier trimestre de formation. L’EBD propose :

*un certificat professionnel d’assistant bibliothécaire-documentaliste en formation continue (cours du soir)

*un diplôme professionnel « Gestionnaire de l’information » en formation initiale (selon la nouvelle appellation parue au J.O. le 5 mars 2006, homologué niveau II soit licence-maîtrise).

L’EBD a été créée en 1936.

L’ADEBD est l’Association des anciens diplômés de l’EBD. http://www.ebd.fr/

 

  • Ecoles des Sciences de l’Information de l’Université d’Ottawa (Ésis)

L’ÉSIS offre un programme en sciences de l’information ancré dans la théorie, soutenu par des expériences de travail pratiques et entièrement branché sur le rythme et les tendances des principaux centres de connaissances de la région de la capitale nationale et d’ailleurs. Ses professeurs de formations interdisciplinaires variées, son corps étudiant multiculturel et son engagement fort aux résultats d’apprentissage de ses étudiants font en sorte que l’Université d’Ottawa offre une formation en sciences de l’information exceptionnelle dans un environnement nord-américain bilingue.

Le chemin vers une carrière en bibliothéconomie ou en sciences de l’information est un parcours unique : nous sommes à la recherche d’étudiants qui ont complété une formation de premier cycle équilibrée et qui sont prêts à franchir un nouvel échelon de leur carrière dans le secteur de la bibliothéconomie et des sciences de l’information, ainsi que d’étudiants voulant obtenir une maîtrise afin de poursuivre une nouvelle carrière. Les étudiants recherchés sont des penseurs curieux et conceptuels, capables de s’adapter à un milieu en évolution rapide.

Créé en 2007, le département est né d’un besoin réel : le secteur bibliothéconomique et documentaire de la région de la capitale nationale était à la recherche d’employés bilingues, diplômés d’un programme de maîtrise, bien versés dans les sciences de l’information, ayant le potentiel de devenir des leaders, des gestionnaires et des conservateurs dans le domaine de l’information. Le département ayant été créé en étroite consultation avec les secteurs professionnels de gestion de l’information locaux, l’ÉSIS reçoit un soutien inégalé de ses employeurs.

http://www.esi.uottawa.ca/

 

  • Centre de formation de l’ASFORED

ASFORED = Association nationale pour la formation et le perfectionnement professionnels dans les métiers de l’édition.

Centre de formation et d’expertise pour les métiers de l’édition, de la presse et de la communication, l’ASFORED, née en 1972, à l’initiative du Syndicat national de l’édition, s’adresse aux maisons d’édition, à toute entreprise, association, institution qui conçoit, produit ou diffuse des supports imprimés ou multimédias et aux personnes souhaitant acquérir une formation dans ces domaines. Au-delà de ses missions d’audit et de conseil (en commercialisation, restructuration, mise en place de chaînes d’édition multisupport) menées par des équipes d’experts, parfois dans le cadre international grâce au réseau ABPTOE (Association of bookseller and publisher training organizations in Europe) qu’elle a contribué à créer en 1990, l’ASFORED propose des formations initiales (BTS édition, mastère spécialisé management de l’édition) et des formations continues (il est possible de trouver un stage ou bien de recevoir des formations à Paris ou en régions). http://www.asfored.org

  • Ecole Estienne

Ecole supérieure des arts et industries graphiques, l’école Estienne a été fondée en 1889. On y enseigne la typographie, l’illustration, la reliure, la dorure, la gravure, la communication visuelle, les métiers de l’édition et de l’animation 3D, de la préparation du baccalauréat technologie arts appliqués au BTS et au DMA. C’est une école essentielle pour les métiers de la chaîne graphique. http://www.ecole-estienne.fr/hp.php?list.10

 

  • Ecole nationale des chartes

Le site de l’Ecole nationale des chartes est un grand établissement scientifique, culturel et technique fondé, en 1821 à Paris dont la vocation est l’explication et l’exploitation de tous les documents pouvant servir à la connaissance de l’histoire.
L’Ecole forme les personnels scientifiques (archivistes-paléographes) chargés de la conservation du patrimoine des bibliothèques, des archives, des musées, des monuments, des collections archéologiques.
Propose des “Cours en ligne” dont quelques fac-similés de manuscrits médiévaux avec leur transcription, des dossiers documentaires et des outils pour l’étude et la recherche. Une collection, “ELEC” ou Editions en ligne de l’Ecole des chartes regroupe des bases de données consacrées aux catalogues d’estampes ou de vente de bibliothèques, des éditions de recueils d’articles, des actes de colloques.
Un centre de ressources numériques, “Telma”, porté par l’école et l’Institut de recherche et d’histoire des textes contribue à la valorisation des sources historiques sur le Web et à leur exploitation grâce aux TIC. Enfin, “Thélème” propose des ressources pédagogiques et offre, également, le catalogue de la Bibliothèque en ligne.  http://www.enc.sorbonne.fr/

 

  • Institut de Formation de la Librairie (INFL)

Depuis 1972, l’INFL, anciennement l’ASFODEL, propose des formations dans le domaine de la librairie. Aujourd’hui, elle s’occupe de la formation initiale (CAP, brevet professionnel ou licence professionnelle) et de la formation continue des futurs libraires. Le site permet de s’informer sur les programmes et les modalités d’inscription aux formations dans un exposé détaillé et mis à jour. Au-delà du public étudiant, le site s’adresse aussi aux professionnels puisqu’on peut y trouver des renseignements sur le cadre administratif et juridique des entreprises (reprise ou création d’activités) ainsi qu’une bourse à l’emploi qui concerne autant les apprentis que les salariés. Le site propose une revue dont les articles sont numérisés.

http://www.infl.fr

 

  • Col·legi Oficial de Bibliotecaris-Documentalistes de Catalunya (COBDC)

http://www.cobdc.org/

  • L’Institut National des Techniques de la Documentation

Former des professionnels de l’information-documentation qui contribueront à relever les défis de la société de l’information, c’est l’objectif de l’Institut national des techniques de la documentation et de ses partenaires.
Depuis 1950, l’Institut National des Techniques de la Documentation forme des spécialistes de l’information – documentation en lien étroit avec la profession. Les 5500 diplômés de l’INTD-Cnam exercent, ou ont exercé, au sein des entreprises publiques ou privées, des responsabilités dans tous les secteurs d’activité. L’existence d’un réseau de professionnels ainsi qu’une implantation forte dans le tissu économique assurent le rayonnement de l’institut et facilitent les débouchés des nouveaux venus.

L’INTD a connu recemment son insertion dans le nouveau département “Culture, Information, Technique et Société” de l’Ecole “Management & Société” du Conservatoire national des arts et métiers.

Cette nouvelle synergie installe l’INTD en partenariat proche avec d’autres équipes du CNAM, elle va notamment permettre de proposer progressivement une offre de formation élargie en Information-Documentation. http://intd.cnam.fr/

  • Médiadix

Centre de formation aux carrières des bibliothèques de la région Ile-de-France, situé à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) et constituant un département du Pôle Métiers du Livre de l’université Paris X-Nanterre. Son rôle est d’offrir par la voie de la formation continue des préparations aux concours des bibliothèques, des stages thématiques en documentation, des formations diplômantes.
En outre, Médiadix organise avec des partenaires des journées d’études professionnelles et gère la bibliothèque du Pôle Métiers du Livre dont le catalogue est accessible en ligne.
Propose une sélection de sites web (administration, audiovisuel, bibliothèques et bibliothèques numériques, droit, édition, information professionnelle, librairie, littérature, presse électronique, traitement du document) et les supports des cours.

http://mediadix.u-paris10.fr

  • Formation aux métiers du livre à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Rabat

L’objectif du Master mention « Métiers du Livre » est de former des étudiants pour être des cadres dans le secteur de l’édition, de la librairie, de la documentation et de la gestion des systèmes d’information, au Maroc. Les étudiants peuvent exercer des fonctions spécifiques dans les domaines du livre et de l’édition, de la conception de documents papiers ou électroniques et de la gestion des connaissances.

http://www.um5a.ac.ma/formations/detail_formation.php?id=3

 

  • Les sites d’éditeurs
  • Auzou éditions

Fortes d’un savoir-faire reconnu dans la création d’ouvrages parascolaires, les Éditions Auzou ont choisi de mettre le département jeunesse au cœur de leur objectif éditorial afin de promouvoir l’apprentissage et la transmission du savoir aux plus jeunes.

Ils offrent donc aujourd’hui un catalogue varié autour des 3 principaux domaines : AUZOU éveil (pour les tout-petits de 1 à 5 ans) ; AUZOU Jeunesse (de 6 à 12 ans) ; AUZOU Education. http://auzou.fr/

  • Editions Retz

Spécialisé dans les manuels scolaires et livres scolaires pour l’école primaire (maternelle et élémentaire), les ouvrages de pédagogie, les ouvrages d’aide et de perfectionnement, et les ouvrages de psychiatrie et psychothérapie. http://www.editions-retz.com/

  • Editions quatre fleuves

L’éditeur spécialisé dans les ouvrages originaux et ludiques pour les enfants de 0 à 13 ans. Il propose un univers de gaieté, de tendresse et de découverte. http://www.quatrefleuves.fr/

  • Vuibert

Vuibert est un éditeur français fondé en 1877. Aujourd’hui, il est notamment un éditeur de contenus et d’ouvrages pédagogiques pour les concours et l’enseignement supérieur. Cette maison publie environ 150 nouveautés par an. http://www.vuibert.fr/

  • Nathan

Maison d’édition française (appelée, jusqu’aux années 2000, « Fernand Nathan »), qui appartient au groupe Editis, et qui regroupe plusieurs marques. Il édite dans le scolaire, le matériel éducatif, la presse pédagogique, le parascolaire, les concours et formation adultes, les livres jeunesse, les guides parents, les beaux livres et nature. http://www.nathan.fr/

  • Jouvence éditions

L’éditeur du bien être. http://www.editions-jouvence.com/

  • Séfi éditions

Diffuseur et éditeur dans les domaines : droit / économie / gestion / essais / documents / sciences humaines / vie pratique / bien être / parascolaire.  http://www.sefi-arnaud-franel.com/

  • Editions circonflexe et millepages

Editeur spécialisé dans la littérature jeunesse de 0 à 9 ans: Albums, livres à toucher ; livres musicaux ; livres jeux ; livres d’écriture, de dessin et de peinture, documentaires…

http://www.circonflexe.fr/

  • Mila éditions

Mila Éditions est une maison d’édition française fondée en 1984, et installée à Paris. Elle est spécialisée en littérature jeunesse. http://www.mila-editions.fr/

  • Editions Milan

Maison d’édition et groupe de presse français propriété depuis 2004 de Bayard Presse, vendant 3 % des livres pour la jeunesse en France. Edite dans la littérature jeunesse (petite enfance ; albums ; contes ; fiction ; documentaire ; BD et mangas). Alors que pour adulte, elle édite dans les domaines de sciences humaines, développement personnel et pratiques. Elle édite également des publications périodiques. http://www.editionsmilan.com/

  • D’autres liens d’éditeurs

www.editions.flammarion.com

www.gallimard-jeunesse.fr

www.actes-sud.fr

www.seuil.com

www.lamartinierejeunesse.fr

www.autrement.com

www.hachette-jeunesse.com

www.casterman.com

www.larousse.fr

www.ecoledesloisirs.fr

www.ecoledesmax.com

www.facebook.com/BibliothequeMarocaine